Chèques-repas au Luxembourg : tout ce qui a changé en 2024

Les chèques-repas, ou titres restaurant, sont l’avantage préféré de près d’un salarié sur cinq au Luxembourg, leur offrant un coup de pouce financier pour leurs repas. En 2024, plusieurs modifications importantes ont été apportées à ce système, visant à améliorer l’efficacité et l’utilité de cet avantage. Voici un aperçu des changements et de leurs implications, aussi bien pour les salariés que pour les employeurs.

Ce qui change pour les chèques-repas au Luxembourg en 2024 et 2025

Augmentation de la valeur faciale des chèques-repas

L’une des modifications les plus significatives en ce qui concerne les titres repas pour 2024 a été l’augmentation de leur valeur faciale. La valeur maximale est ainsi passée de 10,80 EUR à 15 EUR. Cette hausse devrait permettre aux salariés de bénéficier d’un avantage financier supplémentaire lors de l’utilisation de leurs chèques-repas.

Augmentation du montant fiscal exempté

Parallèlement à l’augmentation de la valeur faciale, le montant fiscal exempté des chèques-repas a aussi été revu à la hausse. La nouvelle valeur maximale d’exemption est passée de 8 EUR à 12,20 EUR au 1er janvier 2024.
Les salariés peuvent désormais recevoir des titres restaurant d’une valeur plus élevée sans impact fiscal supplémentaire, leur contribution personnelle restant fixée à 2,80 EUR.

Digitalisation des chèques-repas : en 2025, plus de papier

Afin de simplifier les démarches administratives pour les entreprises et les salariés, les chèques-repas doivent désormais être émis et utilisés sous forme numérique. Cette digitalisation a pour but de faciliter la gestion des chèques-repas et d’en améliorer la traçabilité.
Elle facilite également leur emploi par les salariés grâce à l’utilisation de cartes et d’applications mobiles, tout en réduisant le risque de perte, de vol ou de fraude représenté par les chèques au format papier. Les chèques-repas numériques restent évidemment valables 12 mois, comme leurs ancêtres.
La digitalisation des titres restaurant se fera progressivement, et la transition complète au numérique devra être finalisée pour le 1er janvier 2025.

Mises à jour des modalités d’utilisation des chèques-repas

Notion de repas

La définition du repas a été étendue. Elle inclut à présent non seulement les repas consommés dans les restaurants, mais également les achats alimentaires effectués auprès de commerçants affiliés à l’une des sociétés émettrices de chèques repas.
Ce changement reflète l’évolution des habitudes alimentaires des salariés et permet une utilisation plus étendue des chèques-repas.

Notion de journée de travail

Une autre évolution majeure concerne la flexibilité d’utilisation des chèques-repas. Désormais, il est possible de les utiliser en fin de journée, le week-end ou pendant les congés. Auparavant, les titres restaurant devaient être utilisés durant la pause déjeuner, et uniquement les jours travaillés.

Augmentation du nombre de chèques-repas utilisables par jour

La limite du nombre de chèques-repas utilisables par jour a été étendue à cinq, correspondant à une valeur maximale de 75 EUR par jour pour des titres d’une valeur unitaire de 15 EUR.
Avec l’étendue de la notion de repas et de la journée de travail, cette augmentation offre plus de liberté aux salariés pour gérer leurs dépenses alimentaires.

Quels impacts pour les employeurs et les salariés ?

Pour les entreprises, la digitalisation des chèques-repas représente une simplification des démarches administratives. De même, l’augmentation du montant maximal et du montant exempté d’impôt rendent les chèques-repas, et toute entreprise qui les offre, encore plus attrayants pour les salariés potentiels.
Il est conseillé aux employeurs ayant modifié leur gestion des titres restaurant de mettre à jour leurs politiques internes liées aux avantages sociaux pour refléter ces changements. A rappeler toutefois qu’il n’existe aucune obligation pour les employeurs d’octroyer des chèques-repas ou d’en augmenter la valeur.
En ce qui concerne les salariés, ils bénéficient directement de l’augmentation de la valeur faciale et de l’exemption fiscale qui améliorent leur pouvoir d’achat. La flexibilité accrue dans l’utilisation des chèques-repas est également un avantage considérable, de même que la simplification d’utilisation liée à la digitalisation.

Conclusion

Les changements apportés aux chèques-repas en 2024 au Luxembourg représentent une amélioration significative pour les salariés de même que pour les employeurs. Avec une valeur faciale accrue, une exemption fiscale plus généreuse et une digitalisation facilitant la gestion, les chèques-repas sont plus avantageux que jamais.
Il est crucial pour les employeurs et les salariés de s’adapter aux nouvelles règles et de bien comprendre les nouvelles modalités d’utilisation des chèques-repas afin d’en maximiser les bénéfices.

Découvrez les avantages pour les salariés.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.